Aphorismes

« Cuisine Intérieure, 04/97, filtrage 06/10 »
-aphorismes-

Que l'on soit plusieurs à  penser la même chose, ça devient une connerie. (12)

La vie est peine perdue. (18)

Ceux qui ne sont pas de petits oiseaux sur une branche sont pendus au bout d'un fil. (20)

La confiance, c'est de la fainéantise. (25)

Plus je vois les gens, plus j'aime les bêtes,
plus je vois les bêtes,plus j'aime les plantes,
plus je vois les plantes, plus j'aime les pierres. (30)

La famille, au moins on en a, au mieux c'est. (32)

La parole à  l'acte, ce que l'érection au coà¯t. (49)

Il n'est point d'appui qui ne se dérobe. (80)

Ma tristesse est ce que j'ai de juste. (92)

Toujours le bonheur posthume. (101)

S'appesantir sur une erreur est une faute. (107)

Quand on est écorché vif, on sent tà´t d'où vient le vent. (113)

Original: contient de l'origine,
pas d'utilisation prolongée sans risque de perdre
le sens commun. (119)

Maigrir, c'est partir un peu. (121)

Si ceux qui cherchent ne trouvent rien, que trouveront ceux qui ne cherchent pas. (133)

Aux signes de ralliement, je préfère les marques de distinction. (149)

La contradiction, c'est la continuité. (110)

L'écriture, c'est de la pensée en conserve. (161)

Comment ne pas être la victime sans être le bourreau ? (158)

La pensée est confuse, chaotique et fragmentaire,
la parole appauvrit, dépasse ou trahit la pensée,
l'écriture fige, domestique et ampute la pensée. (161)

Le travail ne m'a pas déçu. (118)

Avec la prérogative, va le mauvais penchant. (166)

Ce qui passe renforce ce qui reste. (190)

La boulimie matérialiste, intellectuelle ne comblera pas le déficit spirituel originel. (192)

Embouteillage en Ferrari. (201)

Au disproportionné, l'essentiel est dissout. (218)

Plutà´t la trêve que Noà«l. (221)

Etre quelqu'un sur le pèse-personne. (231)

L'éducation par la fréquentation intermittente et progressive de l'inabordable. (233)

On n'est pas à  l'abri d'un cadeau. (251)

De la reconnaissance pour le présent dilué au quotidien. (263)

Le malheur, ce sont les malheureux. (265)

Quand les possessions ne sont pas illusoires, elles sont dérisoires. (266)

Le bout du rouleau n'est pas forcément celui du tunnel. (270)

On n'a que ce qu'on est. (281)

L'art pour la connivence. (521)

La connaissance augmente la conscience de l'impuissance. (292)

Nous ne sommes pas ce qu'on n'a pas pu faire de nous. (311)

Quand on se bat contre soi-même, difficile de savoir quand on gagne. (345)

Å’uvres d'art ou grossesses nerveuses. (346)

La culpabilité est le propre de l'homme. (348)

On ne peut à  la fois penser être un grand homme et l'être. (358)

La lucidité conduit à  l'inaction. (375)

Tous les artistes font la même chose autrement. (388)

Les enfants sont les occasions simples du sublime. (387)

Le sexe est le cul-de-sac le plus court et le plus fréquenté qui soit. (428)

La Nature a pour propagande l'utopie. (412)

La seule pauvreté c'est la normalité. (440)

L'argent rend la vie gratuite. (424)

La récalcitranse laisse des cicatristes. (476)

La fragilité, mère du rapprochement. (478)

La moindre société est un état de droit du plus fort. (480)

Vivre c'est continuer de jouer en sachant qu'on va perdre. (451)

L'Homme n'est pas debout,
l'Homme est tendu. (516)

Aimer vivre avec la question et la chérir suffisamment pour ne pas lui mentir une réponse. (567)

Tel. Nietzsche. (599)

Le progrès si l'homme cesse de se reproduire. (625)

Faut parfois vider les fonds de tiroir pour sauver les meubles. (675)

Si Dieu existe, ça change quoi ? (666)

Tout ce qui n'est pas profit est prière. (695)

On se saoule de toutes façons. (744)

Irréductiblement và´tre. (628)

Ce que je n'ai pas reçu est le meilleur que j'ai eu. (691)

Dans une forteresse, on risque la prison. (690)